DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Salon de l'auto de Bruxelles : des demoiselles un brin plus habillées


Le bureau de Bruxelles

Salon de l'auto de Bruxelles : des demoiselles un brin plus habillées

Au salon de l’auto de Bruxelles, ce ne sont pas que les carrosseries qui sont sous le feu des projecteurs. Des visiteurs s‘étant livrés l’an dernier à des dérapages obscènes, les exposants ont été priés d’habiller un peu plus leurs hôtesses.
La sommation vient de Joëlle Miquet, la ministre belge en charge de l’Egalité des chances. Une consigne pas entièrement prise au pied de la lettre par les organisateurs.

“ Ce n’est pas à nous de jouer la police des moeurs ou d’instaurer une équipe qui va mesurer la longueur des juges. Je pense que ce n’est pas le but “ , proteste Joost Kaesemans, porte-parole de la Fédération belge de l’Automobile et du Cycle.

Certaines ont troqué la mini-jupe contre la salopette. Pas sûr que les visiteurs voient la différence, mais les exposants disent avoir compris le message.

“ Je pense que c’est important de respecter un petit peu la femme, bien que les hôtesses qu’on invite à faire ce travail sont en général au courant de ce qu’elles vont faire “ , explique Caroline Stasse pour Mitsubishi.

“ De toutes façons ça reste un salon, mais je comprends qu’il y ait des soucis. Il ne faut pas exagérer non plus “ , conçoit Marie-Louise Van DYCK chez Nissan.

Pour tordre le cou aux stéréotypes, certains ont fait appel à des mannequins masculins. Mais le sourire semble faire partie des options…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Coup d'envoi "bis" de la présidence irlandaise