DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Wong Kar Wai, le retour du "Maître"

Vous lisez:

Wong Kar Wai, le retour du "Maître"

Taille du texte Aa Aa

Dès les premières images, on sait que c’est lui.
Cette lumière, cette douceur, ces ralentis, c’est lui.
Lui, c’est évidemment Wong Kar Wai, qui présente son nouveau film “The Grandmaster”.

Après une décennie de travail, trois ans de tournage, des rumeurs et des reports de sortie à répétition, le film d’arts martiaux fera l’ouverture du festival de Berlin le mois prochain.

Six ans après “My Blueberry Nights”, son expérience américaine avec Norah Jones et Jude Law, Wong Kar Wai revient à la source. “The Grandmaster” raconte la vie de Yip Man, un maître légendaire du kung fu qui a formé Bruce Lee.

“Dans le monde des arts martiaux, beaucoup d’individus ne sont pas forcément des “maîtres” mais ils ont une profonde affection pour la discipline”, explique le réalisateur. “Ils espèrent laisser une trace de leur pratique des arts martiaux.
Cet esprit, c’est celui de ce film. Des pensées persistantes qui ne seront jamais oubliées, des échos qui reviennent toujours”.

On est au début des années 1900 en Chine.
Le “Grand Maître” des arts martiaux prend sa retraite. Ils sont alors quatre à se disputer le titre tant convoité.

Parmi eux, une femme, interprétée par Zhang Ziyi, qui a déjà montré dans “Tigre et Dragon” qu’elle savait plutôt bien distribuer les baffes.

“Mon personnage illustre bien les mérites d’une femme de cette époque”, note l’actrice. “Pour les mouvements, nous nous sommes beaucoup entraînés. Parce que le réalisateur voulait que l’on entre dans l’univers de nos personnages. Nous devions porter leurs âmes dans nos corps”.

“The Grandmaster” est passé entre les lames des ciseaux de la censure chinoise. Il sortira en Europe au printemps prochain.