DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Centrafrique : cessez-le-feu entre le gouvernement et les rebelles


République Centrafricaine

Centrafrique : cessez-le-feu entre le gouvernement et les rebelles

C’est sous l‘égide des pays africains de la CEEAC à Libreville au Gabon, que le gouvernement de Centrafrique et les rebelles du Séléka ont signé hier un cessez-le-feu mettant fin aux hostilités qui duraient depuis plus d’un mois et semblaient en passe de menacer la capitale Bangui.

L’accord prévoit la dissolution de l’Assemblée et la mise en place d’une transition politique de 12 mois.

“Le nouveau gouvernement de transition qui va être mis en place aura besoin de notre soutien et de notre solidarité, a affirmé Idriss Déby, le président tchadien.”

Et le chef de ce gouvernement d’union nationale sera lui-même issu des rangs de l’opposition. En échange, le président François Bozizé conserve son siège jusqu’en 2016 avec l’engagement de ne pas se représenter. Un accord au forceps qui lui épargne à priori son éventuelle traduction devant la Cour pénale internatonale pour crimes de guerre, comme le réclamaient il y a encore quelques jours les forces du Séléka.

C’est donc une victoire politique pour les rebelles qui après leur offensive du 10 décembre avaient réussi à prendre le contrôle de la quasi totalité du pays en à peine quelques jours et pourront présenter leur propre candidat aux législatives anticipées prévues dans un an.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La communauté kurde unie face à l'adversité