DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La République tchèque élit son premier président au suffrage direct


République tchèque

La République tchèque élit son premier président au suffrage direct

Pour la première fois de son histoire, la République tchèque élit son président au suffrage universel direct, 20 ans après le divorce à l’amiable consommé entre Prague et Bratislava.

Une page est donc belle et bien en train de se tourner, dans la mesure où les neuf candidats en lice sont tous considérés comme moins eurosceptiques que le président sortant Vaclav Klaus.

“Ce que j’aime, c’est que les gens ordinaires ont leur mot à dire maintenant. Cela ne repose plus
seulement entre les mains des politiciens, déclare cet électeur.”

“Je trouve que c’est une honte d’en être arrivés là. C’est typiquement tchèque, nous sommes toujours les derniers. Et puis on a aussi le sentiment d’un désordre sans nom, car à mes yeux certains candidats s’apparentent vraiment à des clowns, proteste cet autre.”

Donné favori de ce scrutin qui pourrait réserver quelques surprises, l’ancien Premier ministre de gauche Milos Zeman, qui dispose d’une très légère avance dans les sondages.

Juste derrière, le centriste Jan Fischer, ancien chef de gouvernement également, puisqu’il fut à la tête d’un cabinet provisoire en 2009-2010. Les sondages lui accordent la deuxième place avec autour de 20%.

Mais celui que la jeunesse plebiscite c’est bien lui : Vladimir Franz, un artiste peintre appelé aussi “l’Avatar”, parce que tatoué de haut en bas. Crédité de 16% d’intentions de vote dans les sondages, cet anticonformiste a de quoi perturber le jeu politique, à défaut de devenir le prochain locataire du chateau.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Centrafrique : cessez-le-feu entre le gouvernement et les rebelles