Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

|

Deux avions cargo de la Royal Air Force sont arrivés sur une base militaire près de Paris hier. Ils doivent transporter du matériel sur le théâtre des opérations.

Sur le terrain justement, quatre Rafale ont pillonné des camps d’entraînement et des infrastrucutures près de Gao, principale ville du Nord. Konna, Douentza et Léré ont également été prises pour cibles.

Le ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius a expliqué : “ Concernant l’implication directe de la France, c’est une affaire de quelques semaines. Nous n’avons pas l’intention de rester plus longtemps.”

La France espère l’envoi rapide d’une force de la Cedeao, la communauté des Etats d’Afrique de l’ouest. En attendant, dans les rues de Bamako, la capitale malienne, beaucoup se réjouissent de l’intervention française.

“ Nous saluons les Français d‘être venus nous aider au combat. Nous voulons qu’ils restent juqu‘à la libération de notre Nord.”

Selon l’OMG Human Rights Watch, l’intervention de la France aurait déjà coûté la vie à onze civils dont trois enfants. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir aujourd’hui à la demande de Paris.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|