DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pas d'euphorie en Tunisie deux ans après la révolution


Tunisie

Pas d'euphorie en Tunisie deux ans après la révolution

Il y a deux ans, ils mettaient fin au règne de leur président Ben Ali et la Tunisie ouvrait la voie au Printemps arabe. Deux ans après cette révolution, une célébration très modeste s’est tenue à Tunis et deux manifestations anti et pro-gouvernement se sont déployées sur l’avenue Bourguiba.
Une élection démocratique plus tard, la pauvreté, la misère et le chômage, à l’origine de la révolution, gangrènent toujours la société tunisienne.

L’euphorie de l‘époque et les immenses manifestations ont laissé la place aux frustrations sociales, aux tensions politiques et à une Constitution toujours en cours de rédaction. Les islamistes modérés au pouvoir ont promis de garantir les objectifs de la révolution, un Etat démocratique et une alternance du pouvoir.

Deux ans après la révolution, Bel Ali coule des jours heureux en Arabie Saoudite. Condamné à la prison à vie, l’ancien raïs, 76 ans, rédigerait ses mémoires. Il finira sans doute ses jours dans le royaume, la monarchie saoudienne refuse en effet de l’extrader pour qu’il soit jugé dans son pays.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Autriche: l'ancien ministre de l'Intérieur condamné à 4 ans de prison ferme