DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La justice pakistanaise ordonne l'arrestation du Premier ministre

Vous lisez:

La justice pakistanaise ordonne l'arrestation du Premier ministre

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre pakistanais sur la sellette. La Cour suprême a ordonné dans l’après-midi l’arrestation de Raja Pervez Ashraf, accusé avec une quinzaine d’autres personnes de corruption. Cette décision fragilise encore plus un gouvernement impopulaire.

Proche du président Zardari, Raja Pervez Ashraf avait été nommé Premier ministre en juin dernier. Son prédécesseur avait été contraint à la démission par la Cour, pour avoir refusé de rouvrir une ancienne enquête pour corruption visant le chef de l’Etat.

“Même tardive, cette décision de la Cour suprême est très bonne, dit Qamar Siddiqui, un habitant de Karachi. Le Premier ministre aurait dû démissionner plus tôt. Il est corrompu et il a pillé l’argent quand il était ministre de l’Energie.”

“Il aurait dû être arrêté il y a longtemps, rajoute un voisin, Seed Talha, et ses complices, les officiels qui ont pillé la richesse nationale auraient dû être arrêtés aussi. La Cour suprême doit agir contre ces gens le plus tôt possible.”

L’affaire qui rattrape le Premier ministre pakistanais date de la période où il était ministre de l’Energie, et concerne des rétro-commissions présumées.