Skip to main content

Dernière Minute
  • Ukraine : trois militants pro-russes auraient été tués à Marioupol, dans le sud-est du pays, selon le ministre ukrainien de l’Intérieur Arsen Avakov. Pour l’agence de presse russe Itar-Tass, une seule personne serait morte.
|

Deux avions de transport et deux hélicoptères d‘évacuation… Tout comme le Danemark, l’Allemagne et le Royaume-Uni, la Belgique annonce à son tour un soutien logistique à la France, mais Bruxelles ne s’engagera pas plus que les autres dans les combats au Mali.

“ On veut travailler ensemble, non seulement derrière la France mais surtout dans l’opération internationale qui doit prendre le relais, et j’espère que cette opération prendra le relais le plus tôt possible “ , a déclaré le ministre belge des Affaires étrangère Didier Reynders.

Quant à la chef de la diplomatie européenne, elle s’en tient à la mission de formation de l’armée malienne prévue avant l’intervention française et promet d’aller plus vite :

“ Nous devons accélérer le processus. Nous voulons déployer cette mission plus rapidement que ce qui était prévu. Les circonstances ont changé “, a expliqué Catherine Ashton devant le Parlement européen à Strasbourg.

Mais pour certains des eurodéputés à qui s’adressait Catherine Ashton, les limites de l’action européenne sont criantes.

“ Madame Ashton, vous avez dit : nous, nous sommes concernés. Tout le monde dit nous. Mais il n’y a que des soldats français là-bas. On dit aux Français : on vous donne les infirmières et allez vous faire tuer au Mali “ , a lancé le vert Daniel Cohn-Bendit.

Un débat qui pourrait bien ressurgir jeudi, lorsque le ministre français des Affaires étrangères retrouvera ses homologues européens à Bruxelles.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?