DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pakistan : La justice ordonne l'arrestation du Premier ministre

Vous lisez:

Pakistan : La justice ordonne l'arrestation du Premier ministre

Taille du texte Aa Aa

Le chef du gouvernement pakistanais n’est pourtant pas le seul à être soupçonné de corruption. Une pratique courante au sein du Parlement. Inacceptable pour les 25 000 personnes rassemblées depuis lundi soir à Islamabad à la demande de Tahir ul-Qadri. Ce dignitaire religieux pakistano-canadien réclame une révolution pacifique semblable à celle qu‘à connu l’Egypte et exige la dissolution du Parlement.

Ce nouveau rebondissement soulève néanmoins des questions à l‘étranger sur les législatives anticipées prévues en mars. Les détracteurs de Tahir ul-Qadri pensent que le religieux est à la botte de la puissante armée du pays et qu’il a pour objectif de faire dérailler le processus électoral.

Pourtant, malgré de brefs affrontements ce matin avec les forces de l’ordre, les manifestants comptent bien rester mobilisés aussi longtemps que nécessaire.