DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nouvelle fusillade aux États-Unis alors que le débat sur les armes fait rage


Etats-Unis

Nouvelle fusillade aux États-Unis alors que le débat sur les armes fait rage

Un homme de 21 ans a abattu deux adultes avec une arme automatique dans un collège du Kentucky. Une adolescente a été également blessée.

Pour mettre un terme à ces drames, New York est devenu mardi dernier le premier État à durcir sa législation, déjà la plus contraignante du pays.

Les deux chambres de l‘État (Sénat et Assemblée) ont donc voté une série de mesures plus restrictives qui renforce la loi relative aux armes. Cette nouvelle loi interdit les chargeurs de plus sept balles, précise et élargit l’interdiction des armes d’assaut dans l’Etat de New York. Celle-ci rend également obligatoire la vérification des antécédents des acheteurs. Cette vérification sera mise en oeuvre pour les achats d’armes et de munitions effectués dans des magasins, ainsi qu’auprès de vendeurs privés.

“Arrêtons de glorifier la violence, les armes et ceux qui les utilisent”, a réagi le démocrate Thomas Abinanti, membre de l’assemblée de l‘État de New York. “J’entends les gens dire ‘j’ai besoin de ces armes pour me défendre’. Mais on ne va pas être envahis par une armée !“a-t-il également déclaré.

Inacceptable pour la NRA, le puissant lobby des armes qui a proposé une application pour tablette et smartphone controversée. Ce jeu pour apprendre à tirer avait été proposé dès l‘âge de 4 ans. Devant le tollé provoqué par ce jeu, le distributeur souligne à présent qu’il est réservé aux enfants de plus de 12 ans.

Barack Obama s’est engagé à lutter contre la prolifération des armes automatiques après la fusillade de Newtown qui avait fait 26 morts, dont 20 enfants. Il doit s’exprimer ce mercredi à ce sujet.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des ressortissants étrangers auraient été enlevés par des rebelles islamistes en Algérie