DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Schwarzenegger est "de retour" pour de bon


cinema

Schwarzenegger est "de retour" pour de bon

En partenariat avec

La politique, c’est terminé pour Arnold Schwarzenegger. L’ancien gouverneur de Californie abandonne le costard cravate et endosse un costume de shérif dans “Le Dernier Rempart”. Vous l’avez compris, ce n’est pas un film d’auteur. A 65 ans, Schwarzie is back, le flingue à la main. “Le Dernier Rempart”, c’est l’histoire d’un shérif qui tente d’arrêter le chef d’un cartel de drogues qui veut passer la frontière mexicaine.

“C’est un comeback en tant que premier rôle”, explique l’acteur. “J’ai joué dans “The Expendables”, mais bon c‘était juste un échauffement. La différence évidemment c’est que dans “The Expendables”, on était 10 ou 12 durs-à-cuire donc on partageait l’affiche. Là, c’est moi le premier rôle”.

Super star du cinéma des années 80 et 90, Schwarzie tente un come-back durable. Et pour lui, 7 années de politique pour un comédien, c’est un atout : “J’ai l’impression que mes capacités d’acteur se sont élargies. C’est grâce de l‘âge. Ou peut-être grâce à mon expérience de gouverneur. J’ai vécu des évenements en première ligne, des choses que d’autres ne peuvent pas vivre”.

La politique c’est fini, mais quand-même, cela fait bizarre de voir un ancien gouverneur avec un fusil à pompe.

“Ce qu’on fait c’est du divertissement mais il faut être responsable et garder à l’esprit les terribles tragédies que nous vivons dans la vraie vie”, souligne l’ancien gouverneur. “Le divertissement, c’est notre métier mais nous avons un rôle à jouer pour améliorer la situation et réduire la violence, les fusillades tragiques, et les morts qui en sont la conséquence”

Arnold Schwarzenegger n’est pas une contradiction près, puisque que ce film n’est que… violence, fusillades et morts.
“Le Dernier Rempart”, c’est sur vos écrans entre janvier et mars.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Tournage aux Nations-Unies