DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Google nie avoir tué un âne au Botswana


Botswana

Google nie avoir tué un âne au Botswana

Google dément avoir tué un âne sur une route du Botswana. Certains semblaient soupçonner une des voitures Google chargées de prendre des photos pour Street View d’avoir renversé un âne et d’avoir fui sans venir à sa rescousse.

Google ne pouvait pas laisser passer une telle accusation ! Un responsable de Google Map, Kei Kawai, s’est donc fendu d’un billet de blog, reconstituant au moyen des photos originales, le parcours de son véhicule. On y voit l’avant et l’arrière de la jeep, contrairement aux images sur Google Street View où la voiture est floutée.

Kei Kawai explique donc que l’animal se roule dans la poussière, comme aiment tant à le faire les ânes nous précise-t-il, puis s‘écarte au passage de la voiture avant de disparaître dans le bush. Kei Kawai termine sur : “je suis heureux de confirmer que l‘âne est vivant et en bonne santé“.

Tout semble être parti de ce tweet le 14 janvier dernier du compte @streetviewfunny, un compte recensant des images insolites glanées sur le site de Google

L’information est reprise sur Reddit et commentée plus de 400 fois. Les uns s’attristent ; les autres rassurent les premiers en leur expliquant qu’ils regardent la scène à l’envers :

Effectivement, après avoir sollicité nos meilleurs experts à euronews, nous pouvons en déduire que :
1. La voiture de Google croise un autre véhicule qui roule à droite.
2. Donc la “Google car” roule à gauche.
3. Effectivement les Botswanais roulent à gauche.
4. Donc l‘âne est debout dans le nuage de poussière de l’autre jeep.

5. Puis il est couché, comme mort

6. Puis il est debout à nouveau.

7. Donc il est vivant. Il vécut heureux et eut beaucoup d‘ânons. Enfin, peut-être. En tout cas, il n’est pas mort écrasé.
8. Google n’est pas coupable.
9. Ouf !
10. Fin.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Confusion autour de l'assaut de l'armée algérienne sur le site d'In Amenas