DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La "liste Lagarde" continue de faire des remous à Athènes

Vous lisez:

La "liste Lagarde" continue de faire des remous à Athènes

Taille du texte Aa Aa

Le parlement grec a décidé vendredi l’ouverture d’une enquête sur le rôle joué par un ancien ministre dans la falsification et la disparition du fichier de personnes soupconnées d‘évasion fiscale.
Il s’agit de Giorgios Papaconstantinou, ministre des Finances de 2009 à 2011.

Le Premier ministre grec, Antonis Samaras, s’est aussitôt félicité du vote du parlement, s’empressant de rappeler que les réformes fiscales étaient plus que jamais en marche.

En revanche, le parlement n’a pas souhaité étendre l’enquète aux anciens premiers ministres Papandréou et Papademos pas plus qu’au successeur de Papaconstantinou, le chef des socialistes Evangélos Vénizélo.

Dimitris Papadimoulis, du parti Syriza, le regrette ouvertement: “Le véritable changement en Grèce serait de poursuivre les dirigeants politiques en place. C’est le cas partout en Europe, malheureusement pas chez nous”

Découverte en France en 2009, la “liste Lagarde”, comprenant plus de 2000 noms d‘évadés fiscaux, avait été envoyé un an plus tard par la ministre des Finances Christine Lagarde, aujourd’hui directrice du FMI.