DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opération militaire en Algérie se poursuivrait

Vous lisez:

L'opération militaire en Algérie se poursuivrait

Taille du texte Aa Aa

La situation reste floue sur le site gazier d’In Amenas. Cent otages étrangers sur 132 auraient été libérés selon les médias algériens. Le sort des autres otages demeure incertain. Vendredi soir, l’armée algérienne continuait d’encercler l’usine.

Un dernier bilan évoque 18 morts parmi les terroristes et 12 parmi les otages dont un Français. Une information confirmée vendredi soir par le Quai d’Orsay.

Trois entreprises gèrent le site d’In Amenas: la compagnie gazière algérienne, le norvégien Statoil et le britannique British Petroleum.

“Je pense à ceux qui sont encore prisonniers là-bas. Heureusement, ceux qui sont revenus sont sains et saufs. Au final, ce n’est qu’un travail, vous voyez. Personne ne devrait être confronté à de telles situations seulement pour le travail”, explique un ex-otage britannique.

Dans ce contexte de crise, plusieurs otages norvégiens sont rentrés dans leur pays comme ici à Bergen mais Oslo se dit inquiet quant au sort réservé à ses ressortissants toujours retenus en Algérie.