DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ensemble, finançons l'avenir !

Vous lisez:

Ensemble, finançons l'avenir !

Taille du texte Aa Aa

Le crowdfunding – ou financement participatif – consiste à réaliser un projet entrepreunarial grâce à la modeste contribution de dizaines, voire de centaines de personnes par exemple par le biais des réseaux sociaux. C’est une vraie tendance en ce moment en Europe : l’an passé, près de 500 millions d’euros auraient été levés de cette manière, deux fois plus qu’en 2011.

Pour mieux comprendre, nous partons à Amsterdam aux Pays-Bas pour rencontrer Aernould Dekker, le fondateur de Sellanapp (une plate-forme de crowdfunding destinée à financer le lancement d’applications pour les smartphones). Et voici le leitmotiv de ce chef d’entreprise : “à l‘époque d’internet, il est plus facile de trouver cent personnes qui investissent 5 euros, qu’une personne qui vous donne 500 dollars pour votre idée.”
“L’aspect le plus intéressant du crowdfunding,” explique-t-il, “c’est que vous votez avec votre porte-feuille :plutôt que d’indiquer sur un réseau social, “j’aime” cette idée, ce groupe ou ce produit, vous mettez de l’argent dedans,” lance le patron de Sellanapp avant d’ajouter : “le deuxième aspect, c’est que le risque est réparti sur un grand nombre de personnes.”

D’après l’un des meilleurs experts en la matière en Europe, Oliver Gajda, l’un des créateurs du réseau “European Crowdfunding Network”, “le crowdfunding permet de prouver que le concept est intéressant et de réduire le risque dans son ensemble, en intégrant d’autres investisseurs.”
Pour réussir à dégager des fonds grâce à la plateforme, “vous devez être capable de vendre votre idée dans votre présentation qui se limite souvent, à une petite vidéo et un peu de texte, c’est la clé,” insiste Oliver Gajda.

Mais le mot de la fin revient au fondateur de Sellanapp : selon Aernould Dekker, “voici les clés pour réussir une campagne de crowdfunding : – rester simple : une idée simple permettra de s’adresser au plus grand nombre ; – plus de médias, c’est plus d’argent, alors explorez tous les moyens de communication possibles – et troisièmement, prenez au sérieux ceux qui ont investi dans votre idée parce qu’ils seront vos futurs ambassadeurs.”