DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

États-Unis : l'histoire des investitures

Vous lisez:

États-Unis : l'histoire des investitures

Taille du texte Aa Aa

A chaque investiture d’un président américain le même discours. C’est George Washington qui l’a prononcé la première fois en 1789, selon les termes de la constitution, qui précise aussi l’heure, midi, et le jour, le 20 janvier tous les 4 ans. Barack Obama s‘était trompé en 2009… Il avait dû le refaire le 22 à la maison blanche.

Mais il y en a qui marquent plus que d’autres, comme celui de la seconde investiture d’Abraham Lincoln en mars 1865 en pleine guerre de sécession, avec le president luttant pour l’Union.

Paul Boller, historien : “Le second discours de Lincoln était vraiment magnifiquement
fait, il est souvent cité, et même en Europe, il a beaucoup impressionné. A tel point qu’on a dit que personne en Europe ne pouvait faire une
déclarationaussi belle que celle de Lincoln”.

Mais il y a aussi des ratés, comme celui prononcé en 1840 sous des rafales de vent…

Paul Boller: “Ce type nommé william Henry Harrison a fait le plus long discours qui soit, et il a parlé si longtemps, pas sur l’Amérique, sur l’histoire ancienne, le plus rasoir jamais prononcé, et au bout d’un mois de présidence, il est tombé malade et il est mort de pneumanie.”

En 1961 l’investiture de John F Kennedy est aussi restée dans la memoire par cette phrase : “Ask not what your country can do for you. Ask what you can do for your country.”

L’assassinat de Kennedy à Dallas le 22 novembre 1963 avait laissé les Américains dans un état de choc, mais la machine de l’Etat ne pouvant pas s’arrêter, le jour même, à bord de l’Air Force One, c’est le vice-président Lyndon Johnson qui prête serment lors d’une cérémonie triste et sans pompe.

Autre moment fort de la journée d’investiture, c’est la parade présidentielle longeant Pennsylvania avenue… comme celle de Harry Truman, le 20 janvier 1949.

Charlie Brotman est un personnage important des investitures présidentielles, il collectionne depuis 1965 tous les scénarios des parades présidentielles. A 85 ans il se souvient de chacune, car c’est lui qui annonce à chaque fois la cérémonie, depuis celle de truman, en 1949: “Quand je suis en train d’annoncer le président des États-Unis, c’est incroyable, je ne peux à peine le croire, et même si je l’ai fait à maintes reprises, c’est toujours pareil depuis 64 ans, de 49 à 2013, je sens la montée d’adrénaline”

Le travail de ce personnage truculent est important, car il sert de guide au président pour qu’il sache quand est-ce qu’il faut saluer, poser la main sur le coeur, s’assoier et même saluer la foule.