DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La science au secours de l'art

Vous lisez:

La science au secours de l'art

Taille du texte Aa Aa

Il fut un temps où on restaurait les oeuvres d’art avec des brosses et des pinceaux. Cette époque est révolue. Aujourd’hui, on utilise des scanners 3D.

Un laboratoire de Florence en Italie est entièrement consacré à la restauration des objets d’art. Ici, on met au point des techniques pour redonner vie à des chef-d’oeuvre que le temps a mis a rude épreuve.

“La dégradation des oeuvres d’art est de plus en plus problématique à cause de l’activité humaine, du changement climatique, des catastrophes naturelles”, regrette Salvatore Siano, du Conseil National pour la Recherche. “La science peut proposer des solutions efficaces pour garantir leur conservation. Pas seulement pour quelques décennies ou quelques siècles mais pour un millénaire. C’est évidemment une tâche très difficile”.

La science et l’art. Deux disciplines souvent opposées. Pourtant ici, scientifiques et artistes travaillent ensemble pour que les splendeurs du passé retrouvent leur éclat, leur patine, leur couleur, leur texture d’origine.

“Les oeuvres d’art ne devraient pas être comme des belles femmes liftées et pleines de botox mais plutôt des belles femmes qui prennent de l‘âge avec grâce, sérennité et qui transmettent leur beauté à leur petits, petits, petits-enfants”, sourit Cecilia Frosinini, directrice de l’Office de la Pierre dure de Florence, une ancienne manufacture de la Renaissance qui est devenue un institut de restauration.