DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La ruée vers l'or extra-terrestre, c'est pour 2015

Vous lisez:

La ruée vers l'or extra-terrestre, c'est pour 2015

Taille du texte Aa Aa

Des exploitations minières sur des astéroïdes proches de la Terre dès 2015 ? C’est possible, selon l’entreprise Deep Space Industries. Cette dernière doit dévoiler sur internet aujourd’hui à 18h GMT son plan pour aller prospecter des astéroïdes évoluant à proximité de la Terre, aussi appelés astéroïdes géocroiseurs.

Deep Space Industries promet que sa flotte d’engins spatiaux automatisés sera déployée à partir de 2015. Elle permettra d’extraire des ressources, telles que des métaux et de l’eau.

“Utiliser les ressources récoltées dans l’espace est la seule façon d’avoir les moyens d’un développement spatial permanent,” explique David Gump, PDG de Deep Space, dans un communiqué. “Plus de 900 nouveaux astéroïdes géocroiseurs sont découverts chaque année,” selon M.Guma sur Space.com.

Ils peuvent être “une ressource cruciale proche de là où on en a besoin. Dans cette hypothèse, les métaux et carburants provenant des astéroïdes peuvent étendre les industries spatiales de notre siècle. C’est notre stratégie”.

Suivez l’annonce de Deep Industries en direct à 18h00 GMT

Un nouvel Eldorado dans les étoiles?

Alors que le secteur privé remplace petit à petit les programmes spatiaux publics sous le coup de l’austérité, Deep Space va devoir faire face à la compétition de Planetary Ressource, pionnière dans le domaine.

Cette dernière, créée en avril 2012, a une longueur d’avance. Ses ingénieurs ont déjà commencé à produire des prototypes, tels que des télescopes spatiaux pour identifier des astéroïdes géocroiseurs riches en ressources.

Planetary Ressources affirme sur son site Internet qu’une fois une cible identifiée, ses engins spatiaux de minage et de transport “permettront la livraison de ressources à l’endroit où elles sont en demande, que ce soit un dépot de carburant en orbite autour de la Terre, ou ailleurs dans le système solaire”.

Ce qui semble provenir en direct d’un livre de science-fiction attire néanmoins l’attention, James Cameron est l’un de leurs conseillers, et des investisseurs de grands noms du monde des nouvelles technologies. Parmi eux, le PDG de Google Larry Page et son président exécutif Eric Schmidt.