DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Londres promet un référendum sur l'appartenance à l'UE, dès 2017


Royaume-Uni

Londres promet un référendum sur l'appartenance à l'UE, dès 2017

La Grande-Bretagne doit-elle rester dans l’UE, doit-elle en sortir ?
Le Premier ministre britannique a promis d’organiser un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne. Mais ce sera à condition qu’il soit réélu en 2015, et pas avant 2017 : “Aujourd’hui, la désillusion du public envers l’Union européenne atteint un niveau record. Il y a plusieurs raisons à cela. Les gens pensent que l’UE va dans une direction qu’ils n’ont jamais consentie. Ils n’apprécient pas l’ingérence dans la vie nationale qu’ils considèrent comme des règles et des réglementations inutiles. Et ils se demandent quelle est la finalité de tout cela. C’est pourquoi je suis en faveur d’un référendum. Je crois qu’il faut s’attaquer à ce problème en menant le débat et non pas simplement en espérant qu’une situation difficile va disparaître.’‘

David Cameron veut renégocier les relations de son pays avec l’Union. Londres veut plus d’autonomie. En matière de justice, de politique sociale et de législation du travail, notamment.

“Nous aurons également à réfléchir sur notre influence sur les affaires internationales, déclare le Premier ministre. Si nous sommes plus puissants à Washington à Pékin et new Delhi, c’est parce que nous sommes un acteur puissant à l’intérieur de l’Union européenne, et cela a des conséquences pour les emplois britanniques, pour l’influence britannique, pour la sécurité britannique. C’est important pour notre capacité à faire avancer les choses dans le monde. Je sais que certains diront que la vision que j’ai décrite sera impossible à atteindre. Que si nous ne sommes pas à l’aise dans l’UE après 40 ans, nous ne le seront jamais. Mais je refuse d’avoir cette attitude défaitiste, que ce soit pour la Grande-Bretagne ou pour l’Europe, car avec courage et conviction, je crois que nous crèerons une UE plus flexible, plus ouverte.”

En France Laurent Fabius a réagi, en rétorquant qu’“on ne peut pas faire l’Europe à la carte. Quand on adhère à un club de foot, on ne dit pas qu’on joue au rugby”, a conclu le ministre des Affaires étrangères.

En Anglais : David Cameron’s EU speech – full text

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Benjamin Netanyahu devrait former le prochain gouvernement