DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Accusé de protectionnisme, le Brésil tente de rassurer l'Europe

Vous lisez:

Accusé de protectionnisme, le Brésil tente de rassurer l'Europe

Taille du texte Aa Aa

Alors que le Brésil est pointé du doigt ces derniers temps pour ses mesures protectionnistes, l’Union européenne et Brasilia ont tenté de raviver la flamme lors d’un sommet commun. La présidente Dilma Rousseff a appelé les Européens à continuer à investir dans son pays :

“ Ce qui est très important, c’est le fait qu’il y ait au Brésil un grand nombre de sociétés européennes qui contribuent à soutenir la croissance de notre pays et cela crée des emplois. Nous pensons que la relation entre le Brésil et l’Union européenne est stratégique pour le Brésil “ , a-t-elle déclaré.

Dans un récent rapport, Bruxelles liste pourtant les mesures restrictives mises en place par le Brésil dans le secteur des marchés publics, de l’automobile ou des produits industriels.
Et si la valeur des exportations est équivalente de part et d’autre, le marché européen représente 22,2% des exportations brésiliennes, alors que l’Europe n‘écoule que 2,2% de ses exportations dans ce marché en pleine expansion, l’Allemagne, la France et l’Italie étant les mieux placées.

En ces temps de crise, les projets d’accords de libre-échange semblent aussi au point mort. Les négociations entre l’Union européenne et le Mercosur piétinent depuis 12 ans. Le sommet qui réunira ces vendredi et samedi l’UE et les
Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes aura précisément pour but de resserrer les liens.