DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En 2020, tous en voiture… électrique !


monde

En 2020, tous en voiture… électrique !

La Commission européenne présente ce jeudi 24 janvier un plan d’action visant à développer la technologie des véhicules « propres ». Sans négliger les biocarburants, le gaz naturel liquéfié (GNL) et la voiture à l’hydrogène, elle parie surtout sur la voiture électrique. Afin de réaliser son ambitieux projet, la Commission compte multiplier un peu partout en Europe, et ceci à grande échelle, le nombre de bornes destinées à recharger les voitures électriques en imposant à chaque pays membre un nombre minimum de bornes. Concrètement, son objectif est de passer de près de 12.000 bornes en 2011 à plus de 780.000 à l’horizon 2020.

Le plan de la Commission paraît d’autant plus audacieux que certains membres de l’Union européenne, telle la Suède, manquent presque totalement de ce type d’équipement. La France, quant à elle, avec ses 1600 bornes, fait partie des bons élèves. Mais c’est l’Allemagne qui excelle dans le domaine avec 1937 points de recharge relevés en 2012.

Qui va payer la facture ?

Le renforcement du maillage de bornes de recharge pour les voitures électriques coûtera en tout 8 milliards d’euros, selon les estimations de la Commission européenne. Mais pour l’institution, il est hors de question de financer son projet avec l’argent public. Elle entend plutôt enclencher une spirale vertueuse en le rendant attractif pour les investisseurs et entreprises privés.

Des standards communs qui feront grincer des dents

Pour que le projet de Bruxelles soit économiquement viable et pour qu’il puisse devenir un véritable accélérateur du marché de la voiture non-polluante, il doit garantir aux futurs utilisateurs la possibilité de faire le tour de l’Europe en voiture électrique sans être obligé de s’équiper d’un adaptateur. L’existence d’un important réseau de bornes n’est donc pas suffisante, encore faut-il qu’elles soient toutes aux mêmes normes. Or, ce n’est pas le cas actuellement : il existe aujourd’hui en Europe deux types de prises. C’est pourquoi la Commission européenne propose de créer et de mettre en place d’ici 2015 des normes communes pour toutes les prises des bornes.

Cette mesure risque cependant de froisser les Etats déjà bien avancés dans le développement de leurs infrastructures. C’est le cas de la France qui possède une importante filière dans le secteur des bornes et dont la norme n’est pas celle retenue par Bruxelles…

Pour en savoir plus, lire la Communication de la Commission européenne intitulée Énergie propre et transports : la stratégie européenne en matière de carburants de substitution.

Prochain article

monde

Un site finance l'ampoule basse consommation la plus efficace au monde