DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Mali, autre Afghanistan pour l'armée française ?

Vous lisez:

Le Mali, autre Afghanistan pour l'armée française ?

Taille du texte Aa Aa

La décision surprise du gouvernement français d’attaquer les djihadistes au Mali fait suite à l’avancée surprise des rebelles en direction du sud et de Bamako. Mais cette intervention risque-t-elle d’aboutir à une impasse ?

Paris et d’autres capitales occidentales ont attendu pendant des mois, le déploiement d’une force africaine, en vain. L’effort international est mené dans l’objectif de repousser les rebelles du nord du pays où ils ont pris le pouvoir il y a près d’un an.

Mais alors qu’elle épaule son ancienne colonie, la France risque d’accréditer l’idée d’une résurgence de la Françafrique – le soutien à des chefs d’Etat corrompus en échange de contrats commerciaux -. Mais l‘éventuelle chute du gouvernement malien a été considérée comme trop risquée : elle aurait pu faire du Mali, un nouvel Afghanistan.

Plusieurs pays apportent leur aide, mais pas avec des troupes au sol. Pendant ce temps, un leader rebelle a déclaré que la France avait ouvert les portes de l’enfer. Le conflit risque de s’enliser.

Connectés dans cette édition : – Arnaud Danjean, président de la sous-commission sécurité et défense du parlement européen. Il a exercé en tant que conseiller militaire pour la France. – Philippe Bolopion, directeur de Human Rights Watch auprès de l’ONU. Son organisation a critiqué à la fois, Bamako et les forces rebelles au Mali. – et Nicholas Westcott, directeur général pour l’Afrique au service d’action extérieure de l’Union européenne qui a promis d’aider le Mali.