DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vieilles maisons, nouvelles technologies


Sci-tech

Vieilles maisons, nouvelles technologies

Dans le canton suisse d’Appenzell, on est fier de deux choses : le fromage et les vieilles bâtisses en bois. Symboles de la région, ces maisons sont pourtant en voie de disparition. Chaque année, 30 chalets doivent êtres démolis car ils sont trop vétustes et trop peu confortables.

Le projet de recherche européen 3-ENCULT permet à ces vieilles bâtisses d’entrer dans le 21ème siècle. Des chercheurs allemands de l’université de Darmstadt évaluent les problèmes d’isolation dûs à la construction en bois. Ils travaillent à une meilleure circulation de l’air dans la maison et optimisent l‘étanchéité en installant des fenêtres en plexiglas. Pour améliorer sa performance énergétique, le chalet a été truffé de capteurs.

“Il y en a environ 160 dans la maison”, précise Simone Reeb de l’université de Darmstadt. “Ils mesurent la température ainsi que l’humidité de l’air relative et absolue. Les différentes informations sont envoyées au système qui les analyse. Et en conséquence, le chauffage ou l’humidificateur peuvent se mettre en marche si nécessaire”.

Les nouvelles technologies peuvent donc transformer ces vieilles bâtisses délabrées du 18ème siècle en maisons parfaitement habitables. Mais les anciennes méthodes traditionnelles ont aussi leurs avantages.

“Ce sont des encastrements que l’on appelle “queue de colombe”, nous montre le charpentier Michael Koller. “Chaque poutre est coupée de manière à s’emboîter dans les autres. Grâce à cette forme particulière traditionnelle et typique, on peut garantir la stabilité et l‘étanchéité de tout l‘édifice”.

Tous ces aménagements sont en phase expérimentale.
Mais l’hiver suisse apporte des conditions climatiques particulièrement idéales pour tester ces nouvelles techniques d’isolation.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Les coulisses de la construction des fusées

space

Les coulisses de la construction des fusées