DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Grèce, les syndicats décrètent un black-out total dans les transports


Grèce

En Grèce, les syndicats décrètent un black-out total dans les transports

Un mur de policiers devant le principal dépôt du métro dans la banlieue d’Athènes. Fait rarissime, le gouvernement grec a décidé de réquisitionner le métro et son personnel pour casser une grève de 9 jours. Résultat: le dépôt pris d’assaut ce vendredi matin à l’aube. Pas d’affrontements majeurs ni de blessés mais un sentiment de révolte de plus en plus fort. La riposte ne s’est pas faite attendre: un black out total décrété aujourd’hui dans les transports en commun : “Le gouvernement utilise la violence pour essayer de nous forcer à arrêter notre grève et à abandonner nos revendications” s’insurge un salarié en grève.

Les grévistes demandent à être épargnés par de nouvelles coupes salariales. Faute de reprendre le travail, les 2500 employés du métro peuvent être arrêtés ou même licenciés. Le Premier ministre Antonis Samaras n’entend pas reculer.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Egypte : de nouvelles manifestations pour célèbrer l'anniversaire de la révolution