DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après l'offensive éclair sur Gao, la France bombarde Kidal

Vous lisez:

Après l'offensive éclair sur Gao, la France bombarde Kidal

Taille du texte Aa Aa

Pour échapper aux raids de l’armée française, les islamistes auraient quitté leur fief de Kidal pour se réfugier dans les montagnes environnentes de l’extrême nord-est du Mali.

Sur ce front, situé à 1 500 kilomètres de Bamako, les frappes aériennes ont notamment touché le domicile de Iyad Ag Ghaly. La maison du chef d’Ansar Dine, ex-militaire et ancienne figure des rébellions touareg des années 1990 au Mali, a été détruite.

Les troupes françaises et maliennes poursuivent également la prise de contrôle de Gao. La plus importante ville du nord du Mali, située à 1.200 km au nord-est de Bamako, est tombée hier au cours d’une opération de l’armée française. Des membres des forces spéciales benéficiant d’un appui aérien se sont d’abord emparés de l’aéroport et d’un pont stratégique. Puis, des soldats africains sont venus par avion du Niger voisin jusqu‘à Gao où ils sont maintenant chargés de patrouiller dans le ville.