DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte: flambée de violence à Port-Saïd, au moins 30 morts

Vous lisez:

Egypte: flambée de violence à Port-Saïd, au moins 30 morts

Taille du texte Aa Aa

En Egypte, au moins 30 personnes sont mortes ce samedi lors de heurts à Port-Saïd. Les violences ont débuté quelques minutes après le verdict dans le drame du stade de la ville le 1er février 2012. A l’issue d’un match de football, 74 personnes avaient été tuées, en majorité des supporters d’un grand club de la capitale.

Les juges ont donc rendu leur verdict ce samedi. Les auteurs du massacre sont condamnés à mort. Et c’est cela qui a mis le feu aux poudres : des hommes ont essayé de pénétrer dans la prison où se trouvent les condamnés, des postes de police ont été pris d’assaut.

Bilan provisoire de ces émeutes : une trentaine de mort et plus de 300 blessés. De nombreux témoins affirment que les forces de l’ordre ont tiré à balles réelles. “Ceux qui ont tiré avaient vraiment l’intention de tuer”, explique un jeune homme.

A ses côtés, un autre habitant de Port-Saïd raconte qu’il y a deux jours, des agents de la sécurité ont été agressés, mais ils n’ont pas riposté. “Alors pourquoi est-ce qu’aujourd’hui, ils ripostent ?, s’interroge-t-il. A qui est-ce que ça profite ? Est-ce pour faire plaisir à Morsi ou aux supporters du club du Caire ?”
“Nous, ce qu’on veut, dit un autre homme, c’est que les gens signent une pétition pour que Port-Saïd devienne un Etat indépendant”.

Cette flambée de violence s’inscrit dans un contexte de tensions générales en Egypte et de défiance vis-à-vis du pouvoir central, aux mains des Frères musulmans.

“Une colère générale a envahi la ville à l‘énoncé du verdict, explique Mohammed Shaikhibrahim, l’envoyé spécial d’euronews à Port-Saïd. Ici, les gens se considèrent comme les boucs-émissaires de litiges politiques qui les dépassent totalement”.