DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Tension palpable à Port-Saïd


Egypte

Tension palpable à Port-Saïd

Au lendemain de violences meurtrières dans cette cité méditéranéenne notre envoyé spécial, Mohammed Shaikhibrahim, a fait le déplacement dans cette ville où les journalistes ne sont pas les bienvenus. L’armée est omniprésente. Les reporters qui franchissent leurs barrages sont perçus comme de potentiels informateurs. “Les soldats contrôlent les principaux accès de la ville. Difficile d’aller dans le centre, déclaré zone militaire”, explique-til.

Hier une trentaine de personnes ont été tuées ici, plus de 300 blessées dans un élan de colère après la condamnation à mort de 21 habitants de Port-Saïd pour leur implication dans des violences ayant suivi un match de football l’an dernier.

Plusieurs proches de ces condamnés ont tenté d’envahir la prison dans laquelle ils étaient détenus, tandis que des assaillants non identifiés ont ouvert le feu sur la police. Les forces de l’ordre ont alors riposté avec du gaz lacrymogène. Depuis, les prisonniers condamnés dans cette affaire ont été évacués par mesure de sécurité. Les habitants de Port-Saïd sont à bout.

Les condamnations de Port-Saïd sont politiques selon certains. Les affrontements en marge du match avaient éclaté avec les supporters du club d’Al-Ahly du Caire, dont les “Ultras” ont joué un rôle important pendant le soulèvement contre Moubarak. Les supporters d’Al-Ahly avaient alors accusé le ministère de l’Intérieur d’avoir orchestré les incidents pour se venger.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grèce: manifestation en soutien aux employés des transports publics