DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Buisson Ardent" s'attaque au mythe Jan Palach


cinema

"Buisson Ardent" s'attaque au mythe Jan Palach

En partenariat avec

“Buisson Ardent”, c’est l’histoire vraie de Jan Palach. Cet étudiant tchèque qui s’est immolé par le feu à Prague en 1969 pour protester contre l’invasion de son pays par les Soviétiques.

Avec cette mini-série en 3 épisodes, Agniezka Holland s’attaque à un mythe de la République Tchèque.

Ce n’est pas l’acte héroïque qui intéresse tant la réalisatrice polonaise, mais c’est ce qui s’est passé après la mort de Jan Palach. “Buisson Ardent”, c’est le combat d’une mère pour l’honneur de son fils sacrifié.

La mini-série vient d‘être présentée en avant-première à Prague.
Mis bout à bout, les 3 épisodes forment un long-métrage.

La sortie de “Buisson Ardent” à la télévision est un événement en République Tchèque. Un pays qui connaît le mythe de Jan Palach mais pas forcément le combat de sa mère et de son avocate contre le pouvoir communiste qui a refusé de reconnaître son héroïsme.

“C’est une histoire aux valeurs universelles”, note le producteur Antony Root. “Le bien et le mal, les bons et mauvais choix que les gens font dans la vie. Doivent-ils faire le bien ou non ?”

Cela faisait longtemps que la réalisatrice Agniezka Holland voulait réaliser ce film. La Polonaise était étudiante à Prague dans les années 60. Elle a manifesté quand l’Armée Rouge a envahi la Tchécoslovaquie en août 1968.

“Le défi, c’est la précision historique et l’honnêté des émotions au vu des circonstances de l‘époque”, explique-t-elle. “Mais il fallait aussi créer un lien avec aujourd’hui pour garantir l‘émotion et être certain que les spectateurs puissent être capables de s’identifier aux personnages du film”.

“J’ai tenté de déceler l’histoire vraie derrière la légende parce que tout le monde croit connaître l’histoire de Jan Palach”, observe le scénariste Stepan Hulik. “Mais on connaît surtout le symbole et j’ai voulu savoir ce qui se cachait derrière ce symbole”.

C’est l’actrice slovaque Tatiana Pauhofova qui a été choisie pour incarner l’avocate de Mme Palach.

“J’ai beaucoup réfléchi avant et pendant le tournage”, dit-elle. “Comment aurais-je réagi? Aurais-je fait pareil? Aurais-je été assez courageuse? Je ne sais pas mais j’espère que oui”.

“C’est très important que les gens se souviennent que certains d’entre nous sont capables de faire ce genre de sacrifices tragiques et héroïques”, l’acteur Martin Huba. “Il y a une véritable part de noblesse dans chacun d’entre nous et il faut la réveiller de temps en temps”

“C’est important de se souvenir”, répète l’acrtice Tatjana Medvecka. “Pendant une période sombre de notre histoire, des jeunes gens ont eu le courage de protester. Ce n‘était pas des moutons, des enfants obéissants. Cela a marqué le début de la révolte et cela a mené beaucoup de gens à changer d’avis sur l’occupation russe”.

“Buisson Ardent” sera présentée dans plusieurs festivals internationaux sous forme de long-métrage. La mini-série sera diffusée à la télévision en Pologne et en République Tchèque.

“Plus de 40 ans après, l’histoire de Jan Palach reste fascinante”, souligne Wolfgang Spindler, reporter d’Euronews. “Celle d’un combat pour la liberté qui a abouti sur le renversement du communisme.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Race 2", Bollywood dans la course