DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Premières funérailles après l'incendie d'une discothèque à Santa Maria


Brésil

Premières funérailles après l'incendie d'une discothèque à Santa Maria

Les premières funérailles des victimes de l’incendie d’une discothèque de Santa Maria au Brésil ont eu lieu ce lundi.

Un dernier bilan des autorités fait état de plus de 230 morts et près de 90 blessés dont certains très grièvement.

Toute la journée familles et amis des défunts se sont succédé pour un dernier au revoir à leurs proches devant les nombreux cercueils alignés dans un gymnase utilisé comme morgue improvisée.

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a proclamé un deuil national de trois jours en souvenir des victimes. Presque toutes étaient des étudiants âgés entre 18 et 30 ans.

“Beaucoup d’entre eux étaient d’anciens élève de l‘établissement dans lequel j’enseigne. Ils nous manqueront toujours”, explique un professeur de l’Université de Santa Maria.

La soirée estudiantine a tourné au drame dans la discothèque “Kiss”. Le chanteur d’un groupe qui se produisait sur scène aurait allumé un petit feu de bengale qui aurait mis le feu au plafond.
Les victimes ont péri asphyxiées ou piétinées dans la cohue.

Les deux propriétaires de l‘établissement et les membres du groupe de musique qui animait la soirée ont été interpellés.

Au lendemain de l’incendie meurtrier, une cascade de négligences sont pointés du doigt. A 500 jours du coup d’envoi du Mondial de football, les normes de sécurité brésiliennes et les capacités des services de secours font l’objet d’une attention toute particulière.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

François Hollande sur le Mali : "Nous sommes en train de gagner cette bataille"