DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : quelle aide pour les réfugiés ?

Vous lisez:

Syrie : quelle aide pour les réfugiés ?

Taille du texte Aa Aa

Une scène qui ne cesse de se répéter en Jordanie : des bus évacuant chaque jour de nouveaux civils fuyant les combats en Syrie.

Selon l’ONU, un nombre ‘‘record’‘ de 30 000 personnes ont trouvé refuge en Jordanie ces dernières semaines. Comme ici dans le principal camp du pays, Zaatari, ou de nouveaux réfugiés viennent rejoindre quotidiennement les familles qui s’entassent dans des tentes spartiates et froides.

Alors que le conflit en Syrie est entré dans son 22ème mois, sans aucune perspective de solution, le royaume jordanien est submergé : 320 000 syriens y ont trouvé refuge. C’est presque la moitié de tous les réfugiés syriens qui se trouvent dans la région, et près de 61 000 d’entre eux se trouveraient dans le seul camp de Zaatari.

Abu Hamid a fui les violences de Deraa. Cela fait des mois qu’il n’a pas revu les siens : “Des membres de ma famille ont été blessés à cause d’un obus qui est tombé sur notre maison. Certains de mes enfants sont au Liban. d’autres sont toujours en Syrie. Ils n’ont pas pu fuir.”

Les conditions de vie dans les tentes durant cette période d’hiver particulièrement rude aggrave la situation. Mais pas question de revenir en Syrie, dit cette mère de six enfants: “La situation en Syrie est vraiment mauvaise, vraiment vraiment trop dure, on ne peut pas retourner à cause des enfants, il y a les bombardement, tout est détruit, c’est effrayant, on préfère vivre ici.”

L’ONU s’attend à ce que le nombre de réfugiés syriens dans les quatre pays voisins – Liban, Irak, Jordanie et Turquie – dépasse le million d’ici juin si le conflit ne cesse pas.

Une délégation du secrétariat général de la Ligue arabe a rendu visite ce dimanche aux réfugiés syriens du Liban. L’occasion pour sa présidente, Faiqa Saleh, de constater la gravité de la situation en dépit des aides venues des pays voisins.

Son rapport le 30 janvier au Koweit devrait peser. Ce jour là, les donateurs se réunissent dans le but d‘élaborer une réponse à la crise humanitaire en Syrie. Et les Nations-unies espèrent recueillir 1,5 milliard de dollars.