DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kiev : l'assassin d'un journaliste condamné à la prison à vie

Vous lisez:

Kiev : l'assassin d'un journaliste condamné à la prison à vie

Taille du texte Aa Aa

Au milieu de sa cage de fer encerclée par quatre policiers cagoulés, Olexi Poukatch est resté impassible à l‘énoncé du verdict qui l’a condamné à la prison à vie.

L’ancien général de police accusé du meurtre d’un journaliste n’a jamais nié les faits. Mais son rôle n’aurait selon lui été que celui de simple exécutant, accusant Leonid Koutchma, président de l‘époque, et Youri Kravtchenko, son ministre de l’intérieur, d‘être à l’origine de toute cette affaire.

“Poukatch n’a jamais prétendu qu’ils avaient été témoins des circonstances du meurtre. Alors, pourquoi devraient-ils être mentionnés dans le verdict ?”, s’interroge Vladimir Shilov, porte-parole du parquet.

“Le tribunal a estimé que l’assassinat a exclusivement été motivé par les ambitions personnelles de Monsieur Poukatch, prêt au moment des faits à exécuter tous les ordres émanant de son ministère pour sa propre carrière, commente Valentina Telitchenko, avocate de la veuve de la victime.”

Mort par décapitation, Guéorgui Gongadzé a sans doute payé de sa vie ses positions contre le président.

Kravtchenko, disparu en 2005 dans des conditions mystérieuses, emporte lui une partie du mystère dans sa tombe. Quant à l’ancien président, il a échappé aux poursuites pour vice de forme.

Deux hommes considérés comme les véritables commanditaires de la mort du journaliste.