DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La tempête souffle de plus en plus fort sur la famille royale espagnole

Vous lisez:

La tempête souffle de plus en plus fort sur la famille royale espagnole

Taille du texte Aa Aa

Si le prince Felipe, qui fêtait ses 45 ans aujourd’hui, montre le bon exemple et est de plus plus en poussé en avant par son père le roi Juan Carlos, le cas d’Iñaki Urdangarin, lui, empire.

Mis en examen pour le détournement de près de six millions d’euros entre 2004 et 2007 alors qu’il présidait une association de promotion des Baléares, il n’a plus que cinq jours pour payer la caution de huit millions d’euros demandée par la justice.

Ses biens ainsi que ceux de son ancien associé pourraient même être saisis, et le 23 février, Iñaki Urdangarin est convoqué devant un juge des Baléares.

Ce même jour, et là le scandale prend de l’ampleur,
le secrétaire de la femme d’Urdangarin, Cristina, et de sa belle soeur Elena, sera invité lui aussi à s’expliquer dans le cadre de cette enquête.

Le roi a donc du souci à se faire, sans parler de sa popularité en chute libre après les affaires de luxueux safari africain qu’il avait tenté de cacher aux Espagnols…

Pourtant, et malgré ses 75 ans et une mauvaise santé, l’abdication de Juan Carlos n’est absolument pas prévue, et ce malgré le bon exemple donné par la reine Beatrix des Pays-Bas ce lundi.