DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

2012, l'année la plus répressive de la Russie post-soviétique

Vous lisez:

2012, l'année la plus répressive de la Russie post-soviétique

Taille du texte Aa Aa

La Russie de Vladimir Poutine épinglée par Human Rights Watch.

Selon l’ONG basée à New York, 2012 y a été la pire année pour les droits de l’Homme depuis la chute de l’Union soviétique.

Lors de la présentation de son rapport annuel, ce jeudi à Moscou, Human Rights Watch a clairement lié la multiplication des atteintes aux libertés à l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, en 2000.

“Depuis dix ans et ce qu’on a appelé les révolutions de couleur, les autorités russes n’ont eu de cesse de tenter de marginaliser, de diaboliser et de discréditer les militants des droits de l’homme, les organisations de la société civile et l’opposition politique,” a dénoncé Rachel Denber, directrice adjointe de l’ONG pour l’Europe et l’Asie centrale.

En décembre 2011, la victoire controversée du parti de Vladimir Poutine aux législatives avait déclenché un vaste mouvement de contestation. Depuis, de nouvelles lois ont restreint les libertés de réunion, d’opinion et d’expression.

La communauté gay craint également pour ses droits après l’adoption la semaine dernière d’une loi interdisant toute propagande homosexuelle en Russie.

HRW : Au lendemain du Printemps arabe