DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pollution à Pékin: de plus en plus d'inquiétude

Vous lisez:

Pollution à Pékin: de plus en plus d'inquiétude

Taille du texte Aa Aa

Accidents de la route comme un carambolage d’une quarantaine de véhicules, vols annulés ou retardés par centaines, conséquences parmi d’autres, bien plus alarmantes, de la pollution en Chine. Avec de nouveaux records atteints ces derniers jours, la capitale chinoise étouffe sous un épais brouillard de particules nocives, ènième épisode ce mois ci de pics d’une densité inédite.

Et le gouvernement peut de moins en moins ignorer la mobilisation croissante des Chinois pour lutter contre le fléau, et déjà, être informés sur ce qui se passe. Poussées à plus de transparence, les autorités via télévisions et radios, ont appelé les gens à sortir le moins possible dans les rues où de plus en plus d’habitants portent des masques. Mais aucune solution ne semble satisfaisante:

“C’est vraiment impossible de rester à la maison tout le temps explique cette retraitée. La qualité de l’air à l’intérieur est mauvaise au bout d’une nuit.
Si vous ouvrez la fenêtre, il y a la pollution. Mais si vous ne l’ouvrez pas, ca ne va pas non plus. Et si vous ouvrez la fenêtre longtemps, alors c’est pire.
Nous ne savons vraiment pas comment résoudre ce problème, on ne peut rien faire…”

L’une des causes principales: le trafic automobile, notamment à Pékin, mégalopole de 20 millions d’habitants. 5 millions de voitures y circulent. 250 000 de plus chaque année. L’une des mesures prises par le gouvernement c’est de baisser de 30% les voitures autorisées à circuler, mais c’est encore bien insuffisant.

Par ailleurs, les industries polluantes sont légion en Chine. La Chine consomme désormais autant de charbon que l’ensemble du reste de la planète.

Les conséquences deviennent préoccupantes. Le prix à payer pour l’industrialisation galopante
devient trop lourd. Le risque pour la santé publique est alarmant, comme l’explique cette jeune mère:

“Bien sûr que je suis inquiète. Mon enfant a une allergie cutanée. Avant elle avait très rarement des symptômes, mais le médecin a dit qu’avec l’aggravation de la qualité de l’air, de plus en plus de patients souffrent de cette situation”.

Il y aurait au moins 750 000 morts chaque année directement liées à la pollution de l’air et de l’eau.
En 10 ans, le nombre de cancers de poumons a augmenté de 60%…

Ces derniers jours, aux urgences d’un grand hôpital d’enfants, la moitié des admissions concernaient des problèmes respiratoires, les enfants, et les personnes âgées étant les plus fragiles.