Skip to main content

Dernière Minute
  • Attentat à la bombe au Caire, un policier tué, selon des médias publics égyptiens
  • Corée du Sud : arrestation du capitaine du ferry naufragé (agence de presse)
|

Les femmes qui participent aux manifestations en Egypte sont de plus en plus en danger. C’est ce que constatent plusieurs ONG, qui ont décidé de s’organiser pour les protéger. Les agressions sexuelles et les viols sont en effet devenus monnaie courante, particulièrement près de la place Tahrir, symbole de la “révolution du Nil” au Caire.
Comme on peut le voir sur une vidéo amateur, les victimes sont harcelées par des individus qui profitent de la confusion au milieu de la foule. Selon l’opposition égyptienne, ces agresseurs seraient payés par le pouvoir pour terroriser les femmes, afin qu’elles n’osent plus sortir et manifester dans la rue.

“Durant les deux derniers mois, témoigne une Egyptienne, nous avons subi de très graves attaques pendant les protestations. Alors, notre objectif maintenant est d’essayer d’empêcher les viols avant qu’ils n’aient lieu”. “Les femmes, dit une vieille dame, représentent la moitié de la société égyptienne, et il y a de la discrimination envers elles. Nous devons donc nous battre !” Désormais, des membres d’ONG sont sur le qui-vive pour surveiller tout mouvement suspect pendant les manifestations en Egypte. En une semaine, pas moins d’une vingtaine de viols ont été recensés.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?