DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pollution : New Delhi pire que Pékin


Inde

Pollution : New Delhi pire que Pékin

New Delhi a rafflé la palme de la pollution à Pékin ce vendredi.

Favorisé par l’hiver le plus froid qu’ait connu l’Inde en 40 ans, un épais brouillard toxique, le fameux smog, s’est abattu sur la capitale. Les particules fines, sources d’affections pulmonaires et cardiaques, ont atteint dix fois le plafond recommandé par l’Organisation mondiale de la santé.

“La sévérité du smog dépend entièrement du niveau de pollution généré dans la ville, explique Anumita Roy Choudhary, scientifique, spécialiste des questions environnementales. Et la situation devient vraiment impossible parce que si vous regardez les sources de pollution à Delhi, le nombre de véhicules augmente très rapidement mais il y a d’autres sources, comme les centrales électriques, les industries et puis il y a le problème lié à la combustion à ciel ouvert.”

On roulait donc au pas ce vendredi à New Delhi où la visibilité était inférieure à cinquante mètres. Un enfant de 5 ans a d’ailleurs été tué dans un carambolage sur une autoroute.

Le nuage de pollution a également perturbé le trafic aérien. De nombreux vols ont été reportés voire annulés au départ de l’aéroport Indira Gandhi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Egypte : l'opposition montre sa détermination