DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne: Mariano Rajoy tente d'éteindre le scandale de corruption présumée


Espagne

Espagne: Mariano Rajoy tente d'éteindre le scandale de corruption présumée

En Espagne, le Premier ministre a tenté ce samedi d‘éteindre le scandale de corruption présumée qui touche son parti, le Parti Populaire (PP). “Jamais je n’ai reçu ni distribué d’argent au noir”, a déclaré Mariano Rajoy, écartant ainsi les informations relayées par la presse espagnole. Dans son allocution, il s’est voulu ferme. “Je n’ai jamais touché de dessous-de-table, ni au sein du parti, ni ailleurs, a-t-il affirmé. Je n’ai rien à cacher. La vérité ne me fait pas peur”.

Ce jeudi, le journal El Pais a publié une liste de personnalités du Parti populaire qui auraient perçu des sommes d’argent dans des enveloppes, de la part d’entreprises privées. Cette comptabilité parallèle aurait été gérée par Luis Barcenas, alors trésorier du PP.

L’opposition socialiste n’a pas tardé à réagir, par la voix de son leader, Alfredo Pérez Rubalcaba. “Ce qui me pose question, aujourd’hui, a-t-il dit, c’est de savoir si un pays comme l’Espagne peut avoir pour Premier Ministre un homme lié à ce monsieur Barcenas dont on sait qu’il dispose d’un compte en Suisse avec 22 millions d’euros provenant d’activités illégales”.

Ce scandale de corruption présumée suscite l’indignation en Espagne. Depuis jeudi, les manifestations se multiplient pour demander la démission du gouvernement issu du parti populaire. Une pétition allant dans ce sens a obtenu plus de 700 000 signatures.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Joe Biden rappelle les liens stratégiques entre l'Europe et les Etats-Unis