DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mega : Kim Dotcom défie les hackers de craquer son site

Vous lisez:

Mega : Kim Dotcom défie les hackers de craquer son site

Taille du texte Aa Aa

Kim Dotcom fait encore une fois le buzz. Le célèbre « entrepreneur » allemand a fait savoir par le biais de son compte Twitter qu’il offrirait la somme de 10 000 euros à celui qui réussirait à hacker son nouveau site Mega, dont le système de sécurité est, selon lui, impossible à craquer.

Dès son lancement le 20 janvier dernier, de nombreuses critiques ont souligné les failles du successeur de Megaupload. La sécurité du système de cryptage des fichiers utilisateurs et l’impossibilité de changer son mot de passe ont été, entre autres, pointées du doigt.

Kim Dotcom défend pourtant son nouveau bébé, et affirme qu’une équipe travaille sans relâche pour corriger les difficultés rencontrées au lancement du site. L’allemand de 39 ans explique notamment ces bugs par l’incroyable succès du site. En effet, Mega.co.nz aurait attiré un million de visiteurs au cours des 14 premières heures et plus de 500 000 utilisateurs inscrits, selon son fondateur.

Pouvant stocker jusqu’à 50 GB de contenus, Mega se positionne encore une fois au dessus de ses concurrents, et est aussi plus performant que Megaupload, fermé il y a un an par le FBI pour cause de piratage de droits d’auteurs. Mega tient aujourd’hui à se dédouaner de toute responsabilité en prétendant ne pas connaître la présence de fichiers potentiellement illégaux sur ses serveurs.

Kim Schmitz, de son vrai nom, est actuellement en liberté sous caution en Nouvelle-Zélande, où il vivait au moment de son arrestation fin janvier 2011. Il est accusé d’avoir amassé prés de 130 millions d’euros en proposant des copies piratées de films, de programmes télévisés et d’autres contenus.