DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie: Israël reconnaît implicitement être derrière le raid aérien de mercredi


Syrie

Syrie: Israël reconnaît implicitement être derrière le raid aérien de mercredi

Israël reconnaît être derrière raid aérien mené mercredi en Syrie. Selon Ehud Barak, le ministre de la défense, il s’agissait d’empêcher le transfert d’armes vers le Liban, des armes soupçonnées d‘être destinées au mouvement chiite Hezbollah.
Damas a une toute autre version de cette attaque aérienne, estimant que la cible visée était un centre de recherches scientifiques.

Depuis Munich en Allemagne, le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a justifié l’attitude de l’Etat hébreu. “Israël dispose du droit à se défendre, a-t-il affirmé. Protéger notre population est une obligation. Malheureusement, on assiste, dans la région, à une radicalisation rampante. Ce que certains appelaient le “printemps arabe” est en train de devenir un ‘hiver islamique’. Et cela est en partie le fait des ayatollahs à Téhéran”.

Ce dimanche, le président syrien Bachar al-Assad s’est montré menaçant. “Nous saurons faire face aux agressions”, a-t-il laissé entendre. Et de dénoncer une fois de plus “les forces étrangères hostiles qui déstabilisent la Syrie”. C‘était à l’occasion d’un entretien avec Saïd Jalili, secrétaire du conseil supérieur iranien de la sécurité. Son hôte du jour a réaffirmé le soutien de Téhéran face “à l’agression sioniste” et “aux conspirations étrangères “ en Syrie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Espagne : l'opposition réclame la démission de Mariano Rajoy