DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Iran se défend de vouloir bâillonner la presse


Iran

L'Iran se défend de vouloir bâillonner la presse

Le chef de la diplomatie iranienne estime que les 16 journalistes iraniens de presse écrite, toujours emprisonnés, ont enfreint la loi. Le régime les accuse d’avoir transmis des informations à plusieurs gouvernements occidentaux.

James Franey, du bureau d’Euronews à Bruxelles, a demandé au ministre iranien des Affaires étrangères si la liberté d’expression existait vraiment en Iran. “Bien sûr, il suffit de regarder nos médias”, a répondu Ali Akbar Salehi. Questionné sur l’arrestation des journalistes, le ministre des Affaires étrangères a expliqué que “la liberté d’expression ne signifie pas qu’on est libre de faire ou de dire ce qu’on veut. Il y a des limites, a-t-il poursuivi, c’est la même chose en Europe et ailleurs. Si vous n’empiétez pas sur la liberté des autres, alors ça va. Mais si vous le faites, vous devez faire face à la loi”. Selon le pouvoir iranien, les informations transmises à l’occident portaient sur la grande contestation de 2009, qui avait suivi la réélection du président Ahmadinejad, jugée frauduleuse par l’opposition.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Égypte : funérailles de deux activistes brutalisés par la police