DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La justice belge examine une demande de liberté conditionnelle de Marc Dutroux


Belgique

La justice belge examine une demande de liberté conditionnelle de Marc Dutroux

Il avait été condamné en 2004 à la perpétuité pour l’enlèvement, la séquestration et le viol en 1995-96 de six fillettes et adolescentes ainsi que la mort de quatre d’entre elles.

Sa demande a très peu de chances d’aboutir. L’administration pénitentiaire et le parquet ayant rendu un avis négatif, en raison notamment des risques de récidive.

“Tant que cela n’est pas purgé, pas dans des cas pareil. Il y a d’autres cas où on pourrait mais pas dans un cas pareil”, estime cette femme.

Trois victimes de Marc Dutroux ont porté plainte devant la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg pour protester contre la procédure belge de libération conditionnelle. Michelle Martin, l’ex-femme de Dutroux a été remise en liberté en août dernier après avoir purgé 16 des 30 ans de prison auxquelles elle avait été condamnée en 2004.

Pour l’avocat de Marc Dutroux, son client restera discret sur son futur lieu de vie.

“La grande majorité de la population est probablement plus sereine que ce qu’on veut bien dire. Mais il exact qu’il y a probablement quelques éberlués qui lui veulent beaucoup de mal. Il en est conscient et c’est notamment pour cela aussi qu’on ne va pas indiquer où il est appelé à se rendre s’il doit être libéré un jour”, précise l’avocat de Marc Dutroux.

Le médecin de Marc Dutroux estime que “sa libération serait une folie car ce dernier est déconnecté de la réalité et dans sa bulle et qu’il est impossible de le réinsérer dans ces conditions”, selon nos confrères belges du journal Le Soir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Pas encore d'accord en vue sur le budget européen