DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie : pour dénoncer le racket, il s'immole


Italie

Italie : pour dénoncer le racket, il s'immole

En Italie, le geste déséspéré d’un homme engagé dans la lutte contre le racket : Frediano Manzi s’est immolé ce mardi soir à Milan, devant les bureaux de la télévision publique. Grièvement brûlé, il a été transporté à l’hôpital.

Avant de s’asperger l’essence, il a envoyé un message disant agir pour attirer l’attention sur les victimes de racket. Des victimes qui, selon lui, en plus de subir les pressions de la mafia, se heurtent à l’inaction des autorités. C’est d’ailleurs ce que confirme Nello Scavo, journaliste, spécialiste de la lutte anti-racket. “Certains font face à de réelles difficultés, dit-il, notamment les petites entreprises et les familles. Pour ces gens, il est très difficile d‘être dédommagé en cas de racket. C’est un peu plus facile pour les entreprises plus importantes.
Malheureusement en Italie, et la crise n’a fait que renforcer ce phénomène, les personnes les plus vulnérables se voient refuser l’accès aux banques. Pour avoir de l’argent, ils n’ont souvent pas d’autres choix que de tomber dans ce genre de système de racket”.

Frediano Manzi avait crée il y a quelques années une association appelée SOS-Racket pour apporter un soutien aux victimes et notamment les inciter à dénoncer les crimes qu’elles subissent. Un engagement qui lui avait valu de nombreux actes d’intimidation.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Fraude à la carte bancaire : un réseau démantelé aux Etats-Unis