DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les scouts américains pas encore prêts pour l'homosexualité


monde

Les scouts américains pas encore prêts pour l'homosexualité

Les scouts américains étaient réunis à Irving au Texas depuis lundi dernier pour décider de lever ou non l’interdiction des homosexuels dans leurs rangs. Le vote du conseil d’administration, qui était attendu ce mercredi, a été repoussé jusqu’au mois de mai prochain.

Les Boy Scouts of America (BSA) ont indiqué dans un courriel, envoyé à l’issue de leur réunion, que “l’organisation a besoin de plus de temps pour réformer les conditions d’adhésion, en raison de la complexité de la question”.

L’association avait confirmé cette interdiction l’année dernière, malgré les vives protestations de groupes de défense des gays et lesbiennes et d’anciens membres homosexuels.

Le mois dernier, les Boy Scouts of America (BSA) avait émis la possibilité de lever l’interdiction nationale tout en laissant le choix aux groupes régionaux d’interdire ou d’autoriser les membres gays. Insuffisant, répondent les militants homosexuels.

Ce vote, qui n’a finalement pas eu – encore – lieu, intervient alors que l’association centenaire fait face à une crise des adhésions et à un boycott des dons par certaines entreprises en raison de sa politique anti-homosexuels. Le nombre de jeunes adhérents a chuté de 20% depuis 2000 à près de 2,7 millions de membres. Les adultes encadrants ne sont plus qu’un million soit une baisse de 14%.

Les militants homosexuels ont fait pression sur les grandes entreprises qui finançaient le mouvement, telles que Merck, UPS ou la fondation Intel, afin qu’elles interrompent leurs donations tant que l’interdiction n’a pas été levée. Ils ont aussi remis à l’association quatre boîtes contenant une pétition de plus 1,4 millions de signatures. « Nous avons déjà rencontrés ces individus et avons accepté leur pétition. Nous avons beaucoup de retours très variés et nous apprécions que chacun partage son point de vue sur cette question. » a déclaré Deron Smith, porte-parole des BSA.

Les militants gays ont aussi reçu un soutien de poids ; Barack Obama s’est, en effet, prononcé en faveur de cette ouverture dans une interview à CBS news juste avant le Super Bowl dimanche dernier. Pressé par le journaliste Scott Pelley après une réponse laconique, le président américain a précisé sa position : « les boy scouts sont une formidable association qui aide les jeunes, leur ouvre des opportunités et leur donne des compétences qui leur serviront toute leur vie. Et je crois que personne ne devrait en être exclus. »

Les opposants à l’ouverture des Boy Scouts of America aux homosexuels se font aussi entendre et, tout comme les militants gays, ont appelé leurs partisans à faire du lobbying auprès des membres du conseil d’administration de l’association.
Les églises comptant le plus de scouts parmi ses fidèles, les Mormons, l’Eglise Méthodiste Unifiée et l’église catholique, se sont, elles rangées du côté de la BSA et attendent la position officielle du conseil d’administration pour se prononcer.
« Save our scout » a cependant prévu une prière ce mercredi, devant le bâtiment où se tient la réunion, en faveur du maintien de l’interdiction.
Rick Perry, gouverneur républicain du Texas, lui-même scout, a déclaré à la presse qu’il ne voyait pas pourquoi BSA devrait changer son règlement.

Les parents sont extrêmement divisés sur la question. Pam Bakowski, mère d’un scout et ancienne cheftaine, rappelle que les Boy Scout est avant tout une école de la vie : « je pense que cette interdiction est ridicule et doit être supprimée. »
Denise, une mère qui souhaite conserver l’anonymat, est, elle, farouchement opposée à ce changement. « Le règlement actuel a bien fonctionné pendant plus de 100 ans donc il n’y a aucune raison de le modifier. », ajoutant « si mon fils avait été dirigé par un chef gay, je l’aurais retiré de ce groupe. »

Prochain article

monde

La bourse de Tokyo retrouve un niveau de 2008