DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sotchi dans le viseur de Human Rights Watch


Sport

Sotchi dans le viseur de Human Rights Watch

En 2014, ce sera la “vitrine” de la Russie. Sotchi, une station balnéaire située aux bords de la Mer Noire dans le Caucase. Prochaine ville-hôte des prochains Jeux Olympiques d’hiver, la ville, appréciée par le président Poutine, fait figure de test pour la Russie. Objectif ? Briller à l’international. Mais avant le prestige, il y a la polémique.
Dans un rapport de 67 pages, l’ONG “Human Rights Watch” dénonce les conditions de travail des travailleurs étrangers sur le site. La soixantaine de témoignage recueillie évoque des salaires incomplets, des journées de travail de 12 heures, une journée de repos espacées tous les quinze jours ou encore des passeports et des permis de travail confisqués.
“Lors de notre enquête, nous avons découvert que les autorités russes ainsi que des compagnies locales, impliquées dans la préparation des Jeux Olympiques, violaient à de muliples reprises les droits des travailleurs”, explique Yulya Gorbunova, chargé de recherches à Human Rights Watch.

En tout 16 000 étrangers originaires de Serbie et des ex-pays d’Union Soviétique travailleraient sur les chantiers olympiques. Les autorités russes, elles, rejettent les accusations d’exploitation. “La mairie de Sotchi a reçu deux plaintes depuis le début des travaux. Mais de là à parler d’exploitation en masse des travaillleurs, à ma connaissance, rien de cela n’est vrai”, a indiqué le maire de Sotchi, Anatoly Pakhomov, lors d’une conférence de presse.
Dès 2011, le comité international olympique (CIO) avait lancé plus d’un millier d’inspections pour veiller au respect des droits de travailleurs.
Jusqu‘à présent, seul un petit nombre d’irrégularités a pu être officiellement identifié.

Communiqué HRWRussie : Des travailleurs migrants employés sur les sites olympiques sont victimes d’escroquerie et d’exploitation

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Schlierenzauer entre dans la légende