DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles veut renforcer la cyber-sécurité des 27

Vous lisez:

Bruxelles veut renforcer la cyber-sécurité des 27

Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne souhaite harmoniser et renforcer la lutte contre la cyber-criminalité. Pour ce faire, Bruxelles a élaboré une stratégie qui a été présentée ce jeudi. L’objectif général est de sécuriser davantage le cyber-espace européen. Chaque Etat devra par exemple avoir une autorité nationale compétente pour faire face aux risques.

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, justifie cette initiative. “Il est nécessaire de renforcer la confiance, pas seulement entre les Etats, mais aussi entre le secteur public et le secteur privé, a-t-elle expliqué. Nous souhaitons améliorer les sytèmes de technologie de l’information, réduire la cyber-criminalité et définir des règles applicables au niveau européen”.

Bruxelles appelle les Etats-membres à être particulièrement vigileants dans plusieurs secteurs, pour éviter les piratages informatiques : les transports, la santé, les banques, l‘énergie. Les opérateurs dans ces secteurs sont par exemple incités à signaler les incidents de sécurité.

“Si on veut vraiment que nos efforts portent leurs fruits, précise la commissaire européenne chargée des affaires intérieures, Cecilia Malmström, il faut renforcer la législation, augmenter les ressources et améliorer la coordination. On a déjà bien avancé, mais il reste encore beaucoup à faire”.

Selon une enquête récente, seul un quart des entreprises européennes ont mis en place une politique efficace en matière de sécurité informatique.

Un des outils pour lutter contre la cybercriminalité : EC3

Inauguré le 11 janvier dernier et installé dans les locaux d’Europol à La Haye (Pays-Bas), l’EC3, le Centre européen de lutte contre la cybercriminalité, se penche tout particulièrement sur :

  • la fraude en ligne (phishing, etc.) contre des services bancaires ou toutes autres activités financières
  • la lutte contre la pédopornographie et toute exploitation en ligne sexuelle des enfants
  • les attaques contre les infrastructures critiques (réseaux informatiques) et les systèmes d’informations de l’Ue
La mission première du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité EC3 – pour European Cybercrime Center – est de mettre en place un service centralisé à l’échelle de l’Ue pour combattre efficacement la criminalité numérique. L’EC3 a pour vocation de devenir le référent du continent en matière d’expertise et d’information. Une attaque, une action malveillante n’est rarement centrée sur un pays donné. Le centre proposera donc des solutions pour lutter globalement contre les cybercriminels sévissant dans l’Ue. L’EC3 et les agences nationales travailleront dans un cadre collaboratif.

La recherche et le développement de bonnes pratiques et d’outils à destinations des forces de polices et des services judiciaires dans l’ensemble de l’Ue sont également un des attributions de l’EC3.