DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le sommet islamique prend fin, mais les divisions restent

Vous lisez:

Le sommet islamique prend fin, mais les divisions restent

Taille du texte Aa Aa

Le sommet islamique, au Caire, se termine comme il a commencé, avec les mêmes divisions de ses participants sur la Syrie. L’Iran, invité exceptionnel, reste aux côtés du régime de Bachar al-Assad. Mais si le pouvoir iranien tient à ses “intérêts dans le monde arabe, a souligné le président égyptien, alors il doit soutenir le peuple syrien”.

“Nous voulons trouver une solution pour la Syrie, affirme le chef de la diplomatie iranienne, Ali Akbar Salehi, tout le monde veut que la violence cesse, y compris l’opposition syrienne. J’espère que les membres du comité sur la Syrie, notre pays, l’Egypte, la Turquie et l’Arabie Saoudite, vont pouvoir établir une feuille de route”. “Les violences en Syrie ne vont pas seulement entraîner le pays vers sa chute, constate avec plus de pessimisme le ministre yéménite des Affaires étrangères, Abou Bakr al-Kourbi, mais ces violences vont aussi affecter les relations entre la Syrie et les autres pays”.

Profitant de la première visite d’un président iranien en Egypte depuis 1979, Mahmoud Ahmadinejad a voulu conclure une alliance stratégique avec le nouveau pouvoir égyptien. Mais ce dernier n’a guère réagi.