DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sotchi : Une cure de beauté longue et coûteuse

Vous lisez:

Sotchi : Une cure de beauté longue et coûteuse

Taille du texte Aa Aa

A un an des jeux olympiques, la cure de beauté de Sotchi se poursuit. Les grues sont partout dans cette paisible ville balnéaire russe du bord de la mer Noire.

Les chantiers les plus visibles actuellement concernent les infrastructures, dont la ville manquait, et qui s‘étendent sur 40 km le long de la côte, et quelques installations proprement sportives.

Le Fisht Olympic Stadium, ou auront lieu les cérémonies d’ouverture, de clôture et les remises des prix est encore un énorme chantier.

D’autres sont déjà prêts, notamment le palais des glaces Bolchoi pour le hockey sur glace, et l’Iceberg Skating Palace pour le “figure skating”. Tous les sites des sports d’intérieur seront à Sochi même.

La ville a décroché les JO d’hiver 2014 en 2007, en faisant valoir sa proximité avec les montagnes du Caucase, qui se trouvent à seulement 50 km.

C’est là-haut que le président russe Vladimir Poutine s’est rendu hier, pour, une fois de plus, surveiller l’avancée des travaux pour les sports
“outdoors”. Le gouvernement russe a été très généreux, au moins la moitié du budget est sorti des coffres de l’Etat.

Les JO d’hiver de Sotchi sont les plus chers de l’histoire, avec un coût de 36 milliards d’euros.
Vancouver 2010 avait coûté 1,4 milliards d’euros et Turin 2006, 3,4. Et c’est cinq fois plus que le bugdet prévu à l’origine, raison de plus pour que le président s’y intéresse de près.

La RTR, la tv russe a enregistré cette conversation entre le président et son vice-Premier ministre. On y entend Vladimir Poutine s’inquiéter des mois de retard qui s’allongent, deux ans maintenant, et de l’explosion des coûts, qu’il faut absolument maîtriser…

Concerné surtout, le complexe de saut à ski, qui devait être terminé en 2011 et dont le coût, 200 millions d’euros, est près de 8 fois plus élevé que prévu. Le vice-Président du Comité Olympique russe, Akhmed Bilalov, a été limogé ce jeudi.

Par contre, la piste de Sanki, pour le bobsleigh, le skeleton et la luge est prete et elle a déjà été testée. Avec un souci particulier pour la sécurité sur un parcours de 1 814 mètres, c’est la plus longue du monde.