DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La sécurité reste précaire dans le nord du Mali

Vous lisez:

La sécurité reste précaire dans le nord du Mali

Taille du texte Aa Aa

Malgré l’intervention française, des tirs entre soldats maliens et insurgés islamistes présumés ont éclaté hier à Gao au lendemain d’une deuxième tentative d’attentat suicide.

L’incident s’est produit à un barrage de sécurité à la
sortie nord de la ville, sur la route menant à Bourem, là même où un homme circulant à moto s‘était fait exploser vendredi, blessant un soldat malien.

La France a dépêché des soldats et des blindés en renfort à Gao, la plus grande ville du nord du Mali, ancien fief du Mujao, un groupe dissident d’Aqmi. La cité a été reprise le 26 janvier aux groupes islamistes liés à Al Qaïda.

Ces violences sont sans précédent au Mali depuis le début de l’intervention française le 11 janvier dernier.

Laurent Fabius, le chef de la diplomatie française a admis que la ville de Gao n‘était pas “totalement sécurisée”. Une déclaration où il a également écarté tout risque d’enlisement pour l’armée française au Mali après un mois de guerre où les images de combats sont très rares.