DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"A long and happy life"

Vous lisez:

"A long and happy life"

Taille du texte Aa Aa

“A long and happy life” vient de recevoir un très bel accueil au festival du film de Berlin. Le nouveau long-métrage du réalisateur russe Boris Khlebnikov s’inspire d’un grand classique du western américain “Le train sifflera trois fois” avec Gary Cooper et Grace Kelly.

“Ce n’est pas juste un remake”, dit-il. C’est plutôt un hommage au film, une sorte de version russe mais sans le héros très héroïque et le méchant très méchant.
Quand j’ai commencé à travailler sur ce projet de film, j’ai réalisé qu’en Russie, la situation n’est pas noire ou blanche. Ce n’est pas manichéen. Il n’y a pas de bien absolu ou de mal absolu”.

“A long and happy life” a été tourné à la main et en lumière naturelle. Pas de musique, pas de bruitages. Les amateurs du Dogme 95 apprécieront.

Un choix assumé du directeur de la photographie, Pavel Kostomarov, qui voit dans ce film un message politique.

“En Russie il y a un diction qui dit : “La révolution ou la mort”. Soit la nation décline et meurt en se faisant voler par des crapules au pouvoir soit il y a un changement de système politique et cela passe souvent par une révolution. Quel chemin va-t-on emprunter, ça, je ne sais pas. Mais j’espère qu’il y aura du changement en Russie plus tôt que ce qu’on croit”.

Ce film, c’est l’histoire simple et tragique d’un homme sommé par les autorités russes de quitter son lopin de terre et sa ferme. Celle qu’il aime, Anya, tente de le convaincre de refaire sa vie avec elle, en ville.

Pour de nombreux critiques, “A long and happy life” est le plus beau film de la Berlinale. Un sérieux candidat à l’Ours d’or.