DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Démission du pape : un scoop à en perdre son latin

Vous lisez:

Démission du pape : un scoop à en perdre son latin

Taille du texte Aa Aa

La journaliste italienne Giovanna Chirri suit depuis près de 20 ans l’actualité du Vatican pour le compte de l’agence Ansa. Elle était dans la salle de presse quand le pape a fait son annonce en latin, une langue qu’elle comprend. Elle a donc été la première à relayer l’information.

Notre envoyé spécial à Rome, Alberto de Filippis, l’a rencontrée et lui a d’abord demandé de raconter comment cela s‘était passé.

Giovanna Chirri, journaliste italienne:
Quand j’ai entendu la phrase sur l‘état de santé, je me suis dit qu’il se passait quelque chose.

Alberto de Filippis, euronews:
Mais vous étiez la seule à comprendre ? Les collègues ne réagissaient pas ?

Giovanna Chirri, journaliste italienne:
Honnêtement, non. J‘étais devant l’ordinateur avec les jambes qui tremblaient. J’avais bien compris que le pape démissionnait. Il venait de le dire en latin. Une partie de moi disait : non, tu n’as pas dû bien comprendre et l’autre partie disait c’est bien ça qu’il a annoncé. J’ai cherché à vérifier l’information. Mais autour de moi, personne n’avait compris. Et puis le cardinal Sodano a pris la parole en italien pour dire : ‘Sainteté, votre décision fait l’effet d’un coup de tonnerre’.

Alberto de Filippis, euronews:
Mais vous avez saisi l’importance historique de cette annonce ?

Giovanna Chirri, journaliste italienne:
Oui, j’ai écrit sur twitter “B16 (c’est l’abréviation que j’utilise pour Benoît XVI) a annoncé sa démission qui sera effective à partir du 28 février”. Une phrase de moins de 140 signes. Et oui, évidemment, j’ai mesuré l’importance historique de cette annonce !